[FAQ] Règlement de promenade pour amis à 2 et 4 pattes.

Au bois Marquis, les animaux sont nombreux, dont beaucoup en liberté.

Énormément de jardins de villes et parcs touristiques sont interdits aux chiens ou obligent la laisse.
Mais le Jardin du bois Marquis privilégie la nature, dans toute sa biodiversité.
Vernioz est entre la campagne et la forêt, les chiens sont très majoritairement bien acceptés dans le village.

Au menu de cette Foire à Questions [FAQ] :

« les animaux domestiques sont autorisés et restent sous votre responsabilité »

Le règlement du Jardin

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Autorisés : qu’ils sont acceptés avec et sans laisse (hormis les chiens soumis à réglementation).

Sous votre responsabilité : que toute atteinte à l’intégrité physique du vivant et des installations sur place effectuée par votre chien pourrait vous être reprochée.

Explications

Le Jardin n’a pas de clôture, il est en bordure de forêt.
Il est possible de rencontrer des chiens des voisins, des chiens errants et d’autres animaux sans maître, ni laisse.

Aussi, un grognement n’est pas une tentative d’agression.
Et il faut savoir se maitriser et maitriser sa peur en cas de rencontre fortuite.

Avec des règles simples et une confiance portée sur l’intelligence et la responsabilité partagée, le propriétaire du Jardin encourage les rencontres et discussions entre Promeneurs.

La notion d’atteinte au vivant offre une réflexion sur notre impact écologique d’un point de vue plus large.

Une notion qui prime parfois sur l’esthétique et le confort. Par exemple, il n’y a pas de raison de ramasser les crottes de son chien tant qu’elles ont été déposées en dehors des sentiers. 😝💩

[FAQ] Vous avez des chiens que vous ne sortez qu’en laisse ?
Et ils supportent mal de voir leurs congénères en liberté ?

Dans ce cas, vous pouvez venir mais il sera hors de question d’intimider violement les chiens en liberté ou de leur imposer la laisse.

Annoncez-vous ou mieux, faites vous annoncer, ne ne venez pas seul avec un chien non désensibilisé, peureux, peu joueur, agressif ou dangereux.

Si vous souhaitez apprendre la marche au pied et le rappel à votre chien, nous vous invitons à venir équipé d’une longe et de croquettes.

Lorsque vous le détacherez les premiers temps, attention aux poules des voisins, elles sont moins vives que les canards du lac aux plumes coupées.

Nous vous incitons pour ce faire à privilégier les heures de faibles affluences.

[FAQ] Vous avez peur des chiens sans laisse ?

Si vous avez eu une mauvaise expérience, cela peut être difficile de visiter un Jardin où chiens et promeneurs se croisent.

Regardez au loin, a pas rassuré. Annoncez-vous gentiment auprès des propriétaires de chiens, ou mieux : faites vous annoncer en étant accompagné par quelqu’un qui n’a pas peur.

Comme être entouré permet parfois d’être rassuré, nous vous invitons à visiter le jardin dans les horaires de fortes affluence. La plus part des maîtres habitués du Jardin privilégie les heures creuses pour laisser leur chien en « liberté ».

Potentiellement, les maîtres présents vous proposeront une séance de remédiation avec l’animal.

[TRUESTORY*] Rencontre canine exceptionnellement toute pourrie au bois Marquis

*inspirée de faits réels — (10 min de lecture)

Un jour une dame s’est avancée pour mettre un coup de pied à mon chien, sans sommation. Le choc de la botte contre son museau a résonné dans tout son corps. Le pauvre chien a volé sur 1 mètre.

Le Contexte

Au prétexte qu’elle tenait un enfant figé d’une main et 2 chiens en folie de l’autre (plus ou moins du même gabarie que le mien) ;
Elle n’a pas attendu que je marche quelques mètres pour détourner l’attention de mon chien qui s’était précipité vers eux.

Touba (le chien en photo) a ses têtes, il peut aboyer sur certains et demander la caresse à d’autres. Je ne saurais l’expliquer.

En tout cas, il ne mord pas, il est dressé, il a même son CSAU avec félicitation du jury. Quand arrive la nuit, il range seul ses joujoux dans un panier (pour vous dire à quel point il est sociable).

Comme tout maître qui se respecte et respecte son chien, je sais lire dans sa posture, son aboiement, ses battements de queue.
Je sais différencier lorsqu’il veut jouer à assoir son autorité et lorsqu’il est apeuré.

Par exemple, avec Boubi, un chien voisin, on a appris par l’expérience qu’il faillait éviter de les faire se rencontrer.

L’événement indésirable

Mais ici, clairement, 1ere rencontre, Touba voulait jouer.
J’ai lancé un « ne vous inquiétez pas, il est gentil » en m’avançant tranquillou vers elle, et le chien en petite course devant.
Elle m’a répondu :
– « Oui mais moi non, mes chiens en laisse attaquent les chiens sans, et c’est normal »
– « Très bien, merci pour l’info »,

J’accélère le pas. J’avais interprété qu’avec 3 êtres à gérer en promenade, elle devait être en confiance ou dans une forme de lâcher prise. Sa réponse m’interroge.

Je me fis peu à mes interprétations, ni a celle des autres, j’accélère mais ne courre toujours pas.
Je me dis que Touba va se rendre compte qu’ils ne sont pas joueurs et au pire, ils nous casseront les oreilles 30 secondes le temps que je l’attache. No stress, ça arrive, des chiens aboient et la caravane passe.

3 sec. plus tard, paf ! un pied dans sa gueule ! J’étais furax.

Il m’a fallu plusieurs heures pour comprendre ma part de responsabilité.

En effet, même si ça s’améliore, mais, le fait que Touba ne respecte pas strictement et immédiatement l’appel aux pieds est un problème dans le Jardin.
Les barbecues et les composteurs à ciel ouvert des voisins, les chats, les animaux de la forêt, les coureurs, les chiens hargneux en laisse, et Boubi peuvent exciter sa curiosité au-delà de mon autorité.

Depuis que Touba fréquente le parc, il a été désensibilisé à pas mal de trucs. Il est de moins en moins curieux mais il a de plus en plus de copains au Jardin. Alors parfois il se trompe, et accourt au galop comme un cheval à la nuque brisé et la pâte arrière droite en mousse. Ça peut faire peur. C’est un chien de chasse.

Si vous vous reconnaissez et que vous reconnaissez votre chien, il y a un message, une réflexion.
Tout les chiens du monde peuvent être promenés dans le parc (en théorie). Et, certains maîtres feront des erreurs, d’autres auront peur ou créeront des peurs. Si nous ne pouvons pas nous empêcher de faire des erreurs et d’avoir peur, nous pouvons par contre faire le choix de nous faire confiance.

La Morale de l’histoire

Si vous n’avez pas confiance dans les autres maîtres (ces « inconnus » qu’on vous vend dans les faits divers, comme ceux qui participent au Jardin ou le visite).
Alors, ne vous promenez pas là où les chiens sont autorisés en liberté et sous la responsabilité d’inconnus auxquels vous ne faites pas confiance.

Respectons-nous les uns les autres.

Le Jardin n’est pas le manoir hanté de la fête foraine où l’on joue à apprendre de ses peurs par émulation du lieu et des autres.

La fin de l’histoire vous expliquera pourquoi c’est une question de confiance et de vie en société et pourquoi je ne démords 🐶 pas de cette histoire au point d’en rédiger un billet de blog.

Car dans notre cas, elle a pu observer que je ne m’en inquiétais pas.
Elle aurait pu me faire confiance ou adopter une posture qui permet de calmer un chien.
Mais non, elle a pris son élan sans patience pour le shooter, devant moi.
Comme si taper mon chien sans sommation était une façon de me dire : « bien fait, promène le attaché ».


Malheureusement pour elle, comme c’est écrit plus haut, taper un chien est contraire au règlement.

« Malheureusement » car j’ai pété un câble. J’ai jamais vu mon chien prendre un coup pareil. Des crocs oui, mais jamais un coup de pied.

Vous êtes tarée si vous tapez tous les chiens que grognent les vôtres ».

Verbatim logique mais que je regrette car tous les gens ne comprennent pas les « Si ».
Certains voient le conditionnel comme une menace ou une rhétorique.

Après le coup de stress, la remédiation

Heureusement, Touba ne voulait que jouer et ce coup de Trafalgar l’en a dissuadé. Il aurait pu mal le prendre si ce n’était pas un bon toutou (bien que parfois capricieux et têtu, je l’accorde).

Cette dame est donc conviée à revenir au Jardin uniquement lorsqu’elle :

  • aura confiance dans les maîtres qui lui sont inconnus (confiance jusqu’à preuve du contraire. Je ne suis pas naïf, mais la société se construit sur les faits, pas sur des interprétations d’intentions),
  • assumera qu’un chien, ça peut grogner et aboyer sans mettre en danger qui que ce soit,
  • concevra que des chiens en laisse peuvent être tout autant « responsables » du désagrément créé par leurs aboiements qu’un chien en liberté (c’est juste la vie de chiens en faite),
  • admettra que taper un chien (qui n’a fait qu’aboyer) n’est jamais (au grand jamais) une solution.

Bref, c’est quand elle a su que Touba était comme chez lui et que j’étais bénévole qu’elle s’est excusée en ronchonnant.

Finalement, je n’étais pas un inconnu, elle avait donc peut-être mal réagi lol … Comme si ça devait expliquer quoi que ce soit ou nécessiter des excuses particulières … #AllDogsMatter👏

Excipit (post remédiation)

Les échanges qui ont eu lieu une fois que j’étais calmé ont motivé ce texte et vous permettront de mieux comprendre ma position.

Car en vrai… je ne lui en voudrai pas plus que ça d’avoir taper mon chien si elle s’était vraiment sentie menacée (j’ai dit « SI »).
Mais le problème c’est que je doute qu’elle ait vraiment eu peur, ou qu’elle ait manqué de sang froid.

Pourquoi j’en doute ?

Car voilà qu’elle tente maintenant de légitimer son coup de pied et d’accuser mon incompréhension.

« Vous avez des enfants ? »

– non

« Mettre un coup de pied est un reflexe que ne peuvent comprendre que ceux qui ont des enfants »

– 🤦‍♂️😱🤷‍♀️

Là, j’ai compris que je ne voulais plus remédier, pas avec cette dame, pas sur la base de ses arguments « vous ne pouvez pas me comprendre » (propre aux ados, et aux terroristes 🤪😁).

Pour reprendre sa formule avec humour, j’aurais dis que c’est « un reflexe que ne peuvent pas comprendre » les chiens, et ceux qui aiment les chiens, mais passons.
Au vu de la précision et de la violence de son geste, plus un argumentaire pour le légitimer : ce n’était sans doute pas son premier drop canin.

Et voilà pas qu’elle enchaîne les non sens :

« Moi aussi mes chiens savent être en liberté mais le panneau en bas indique le port de la laisse »

[FAUX] & re [FAUX]
Je lui ai proposé 3 fois de les détacher pendant la remédiation et j’ai préciser avoir écrit les règlements pour le site Web.

Conclusion

Il n’y a pas de laisse obligatoire, mais il y a toutes formes de responsabilités morales, même pour ceux dont le chien est physiquement agressé. Maintenant vous savez, merci pour votre temps de lecture et votre attention.

Quelle tristesse ! Mes aïeux quelle tristesse !
Faut que je dresse encore se foutu* chien pour qu’il n’aille pas saluer les siens en laisse…

*foutu 😇 atteint d’une dysplasie cristallisée par de l’arthrite

ndlr : ça fait 4 fois cette année que des gens me parle d’un règlement imaginaire favorable à leur désir de conscrire la promenade aux chiens en laisse.
Il y a même eu une consigne « laisse obligatoire » publiée sur un album Facebook administré par un fan anonyme du Jardin. Et l’intox était double, car c’était dit pour préserver le calme des canards…
Une publication sur les gens qui nourrissent abusivement les canards avec du pain aurait un bien meilleur impact sur leur santé et aurait été conforme au règlement mis en place par Christian, le propriétaire du jardin.

Par Jardin remarquable du bois Marquis

L'érable heureux Marc Able est un alias pour les administrateurs du site du Jardin :)

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :